Société

Le courage

 

 

00h17.

Je veux qu’on parle d’un sujet qui me tient réellement à cœur. Les insultes, ou les jugements. Je ne vais pas vous dire comment faire, ou encore vous expliquez vraiment ce que c’est. Puisqu’il me semble que tout le monde a eu un jour ou l’autre un jugement ou une critique. Je vais simplement vous donner des conseils, juste suffisamment pour que vous compreniez que rien, mais absolument rien ne doit vous barrer le chemin et vous empêchez d’avancer.

Moi aussi, j’ai subi des insultes, ou même des jugements. De mes proches où vous savez des sous-entendus venant des « ami(e)s » c’est simple à voir. J’ai toujours été de forte corpulence, et je peux vous dire que rien n’a été simple. Passant par des amis de mes parents qui m’obligeaient à prendre une robe longue afin qu’on ne puisse pas voir mes jambes, ou même ne pas m’inviter à aller à la piscine parce qu’ils savaient que les regards allaient être tournés en ma direction. Je ne vais pas mentir, j’ai souffert de ce genre de comportement parce qu’au fond, je me demandais encore comment des personnes pouvaient être ainsi, et pourquoi avoir ce besoin de juger ou de rabaisser ? Vous connaissez cette sensation de voir votre amie avec d’autres personnes, faire des photos avec d’autres personnes et qu’avec vous. Ce n’est pas vraiment le cas. Que vous êtes un peu l’amie du coin. Ça peut paraître petit, mais je peux vous garantir que ça ne fait pas plaisir, que vous vous remettez en doute, et surtout vous vous posez des questions sur la sincérité de votre amitié avec cette personne. Pour être franche, je me suis souvent cachée derrière l’ordinateur, qui me donnait la possibilité de connaître des gens à travers leur personnalité et ce qu’ils aiment. De montrer aux gens que ce n’était pas parce que j’étais forte que je n’étais pas intéressante. Et j’ai réussi, j’ai su créer des amitiés plus fortes que celles que j’avais dans la réalité. Parce qu’à travers un écran personne ne savaient à quoi je ressemblais, ils s’en fichaient pas mal. L’importance était seulement de savoir qui j’étais réellement. En fait, je crois que le virtuel m’a souvent ouvert les yeux, il existe encore des gens bien. Il suffit quelques fois de bien chercher.

Revenons dans la réalité. Cette méchante réalité. Je suis quelqu’un d’assez sensible, même si je montre tout le contraire et que grâce à mon caractère assez fort, je ne me laisse pas faire, et bien au fond, j’ai quand même des sentiments. Si je peux vous donner un conseil, même s’il n’est pas simple à appliquer… C’est de simplement dire à la personne en face de vous. D’arrêter, d’arrêter tout bonnement de vous donner des soi-disant conseils, ou d’arrêter de vous rabaisser parce que vous, vous ne faites rien de tout ça. Et surtout, soyez positive. Faites preuve de maturité, en disant que vous aimez vos jambes, si elle vous conseille de les cacher. Ou bien, si elle vous dit « tu devrais manger moins » jouez la plaisanterie ! J’ai souvent dit « Fait gaffe, parce que j’ai encore de la place et j’ai un petit creux. » Et c’est la même chose pour les personnes qui ne font pas de grandes tailles. Ça va pour les deux sens. Ne vous laissez pas faire, parce que votre image, c’est la vôtre, et à personne d’autre et vous seul(e) avez le droit de juger.

Je veux dire, vous devez passer au-dessus. Même si ça fait extrêmement mal. Dites-vous que c’est grâce à ces critiques, à ces jugements que vous devenez plus forte, que vous levez votre visage et que vous affrontez la vie. Je ne suis pas une psychologue, loin de là. Je voudrais pouvoir dire au monde qu’on ne peut pas se sentir bien au fond de nous en jugeant quelqu’un d’autre. Parce que tôt ou tard, la vie vous met en face des actes ou des paroles que vous avez dites. Nous avons tous le pouvoir de changer le monde. Alors, courage. Affronter les gens qui vous jugent, qui vous insulte. Ou ignorer-les, faites-en sorte de leur montrer que rien, de ce qu’ils viennent de dire n’aura d’impact négatif sur votre vie. Et battez-vous deux fois plus. Et encore une chose… Vous êtes beaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *